SOCIETE :  Les militants écologiques ivoiriens s’opposent à la construction des centrales thermiques au charbon à San Pedro

 

San Pedro – Ville située dans le sud ouest de la côte d’ivoire, San pedro est aussi la deuxième ville portuaire du pays devant abriter la construction de deux centrales thermiques à charbon. Cependant les militants écologiques ivoiriens expriment leur mécontentement et dénoncent les impacts désastreux sur la santé des populations et sur l’environnement.   

Les militants écologiques ivoiriens dénoncent la poursuite du projet de construction de deux centrales thermiques au charbon de deux fois 350 mégawatts (MW) dans la ville de San-Pedro. L’opposition de ces militants se justifie par les impacts sanitaires et environnementaux désastreux, plus particulièrement sur les populations riveraines au projet. Les militants écologiques ivoiriens par leur porte-parole, Traoré Cheick ont ​​produit un communiqué en date du 12 décembre 2017, à Abidjan. Ces militants s’indignent surtout deux ans après la signature de l’Accord de Paris.

Pour Traore cheick, la Côte d’Ivoire risque fort de se retrouver face aux impacts sanitaires et sociaux désastreux. Il est inadmissible que la côte d’ivoire adopte ce modèle énergétique du 19ème siècle pendant que les gouvernements du monde sont en train de fermer les centrales thermiques au charbon.

Un atelier de restitution, selon le porte-parole, sera organisé à Abidjan, dans le second anniversaire de la signature de l’Accord de Paris qui fait aussi référence à un désinvestissement plus urgent que jamais des énergies fossiles.

Il interpelle les cadres politiques et économiques de la région et de la planète à mettre en place des financements publics en faveur des combustibles fossiles au plus tard en 2020.

@SanPedronews

Par Fatim KOUYATE

Gnoka Carole

Carole Gnoka, Chef de production du portail, Sanpedro News Spécialiste Société - Politique du Magazine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *